LES ORIGINES DE MAMIE BOOM

10 ans en arrière, j’avais un projet de cœur : réaliser les rêves des personnes âgées. Pourquoi ? Car j’étais proche de ma grand-mère paternelle ‘Mamie Coucou’ qui avait un rêve insolite : faire un baptême en hélicoptère. Mais quand j’insistais pour qu’elle le réalise, elle me répondait qu’elle était trop vieille pour ça, que ce n’était plus de sa génération et que de toute façon, elle ne savait pas  qui pourrait l’y accompagner. Et ce constat m’a beaucoup attristée : à partir d’un certain âge, beaucoup de personnes arrêtent d’avoir des rêves, des projets et passent leurs journées dans l’attente d’une visite ou d’un coup de fil de leurs proches, trop rares à leur goût.

Dream Factory est donc le projet de cœur que je racontais aux oraux d’école de commerce, le coup de pouce destiné à réaliser les rêves inachevés des personnes âgées.

Mais je voulais d’abord faire mes armes dans le salariat, avant de me lancer dans l’entrepreneuriat. Ainsi, l’idée est restée dans un coin de ma tête pour resurgir à l’aube de mon trentième anniversaire, période marquée par une quête de sens partagée par toute une génération. Le moment parfait pour donner vie à ce projet à impact !

En me penchant de nouveau sur Dream Factory et sur les besoins des personnes âgées, j’ai réalisé qu’avant de vouloir réaliser leurs rêves, il y avait déjà beaucoup à faire pour améliorer leur quotidien, et notamment pour lutter contre leur isolement. C’est ainsi qu’est né le projet Mamie Boom, début 2019. Faire sortir nos aînés de chez eux est un premier pas vers la réalisation de leurs rêves.

Céline Leblanc, la fondatrice

Fermer le menu